Maîtrise professionnelle en audiologie (M.P.A.)

Pour les candidats détenteurs d’un baccalauréat en audiologie de l’Université de Montréal

Après un baccalauréat en audiologie, l’étudiant doit effectuer une maîtrise pour obtenir le permis d’exercice de la profession. Cette formation prévoit un approfondissement des connaissances sur les problèmes auditifs graves et complexes ainsi que deux stages de 14 jours chacun et un internat choisi en fonction des champs d’intérêt de l’étudiant et des domaines qu’il doit consolider. Le programme de maîtrise professionnelle en audiologie dure trois sessions, stages et internat compris.

Pour les candidats qui ne sont pas détenteurs d’un baccalauréat en audiologie

Le programme d’audiologie de l’Université de Montréal s’inspire à la fois de la Classification du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) telle que développée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des courants les plus novateurs en pédagogie. Le programme offre aux étudiants une approche holistique d’intervention auprès des personnes, de leur entourage et de la population.

Concepts clés du programme

Le programme de maîtrise en audiologie vise à former des audiologistes centrés sur la personne et la famille, au fait des dernières avancées en recherche et capables d’exercer un leadership professionnel. Le programme s’appuie sur quatre concepts clés interdépendants et en constante interaction soit : la clientèle, le type d‘intervention, le domaine d’intervention et l’échelle selon laquelle s’effectue l’intervention. Ces quatre concepts forment l’acronyme CIDÉ


La clientèle constitue l’élément central de ce cadre conceptuel. Tout au long de la formation, les étudiants apprendront à intervenir auprès d’une clientèle de tous les groupes d’âge. Ces apprentissages permettent aux futurs audiologistes de se centrer en tout temps sur la personne ou le segment de population visé par leurs interventions.

La nature de l‘intervention de l’audiologiste concerne (1) l’évaluation des personnes ayant un touble auditif ou vestibulaire, (2) la réadaptation de ces personnes et (3) la promotion de la santé auditive ou la prévention des troubles auditifs ou vestibulaires.

L’expertise de l’audiologiste touche les domaines de l’audition, de la communication et de l’équilibre. Les personnes consultent l’audiologiste puisqu’ils ont un problème de communication causé par leur trouble auditif ou parce qu’ils ont des problèmes d’équilibre.

L’échelle détermine la portée des actions menées par l’audiologiste. Il devra intervenir auprès de la personne vivant un problème d’audition ou d’équilibre ainsi qu’auprès de son entourage. Ses actions pourraient également se concentrer auprès d’un petit groupe de personnes et auprès de la population.

Approche pédagogique et acquisition des compétences

Figure 1. Illustration des composantes du modèle CIDÉ et des compétences visées à chaque trimestre du programme

L’étudiant inscrit à la maitrise en audiologie doit voir les six (6) trimestres de sa formation comme un continuum d’apprentissage où chaque étape lui permet d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles. L’utilisation d’une pédagogique active qui incite l’autonomie dans l’apprentissage permet à l’étudiant de construire graduellement son carnet de compétences. Chaque activité d’apprentissage place l’étudiant en situation d’exercice de ses nouvelles compétences pour en favoriser la maitrise et la rétention. Chaque étape se base sur la mise en application des compétences dans des contextes variés tous orientés vers la réussite, la progression et la croissance du niveau de complexité clinique.

Parmi les outils pédagogiques dont disposent les enseignants, il y a tout d’abord le laboratoire d’habilités et d’attitude clinique. L’étudiant se trouve alors en milieu clinique simulé. Guidé par l’enseignant, il y développera son jugement clinique et son savoir agir selon la situation. Les stages cliniques, la méthode de cas et l’élaboration d’un portfolio, pour ne nommer que ceux-ci, s’emploient tour à tour pour mener l’étudiant graduellement à l’évaluation d’un patient en toute autonomie.

L’étudiant, guidé par les professeurs, est en tout temps un acteur central de son apprentissage et de sa progression. Les activités pédagogiques incitent l’étudiant à se responsabiliser face à ses apprentissages et à développer une préoccupation constante pour de nouveaux savoir, savoir-faire et savoir-être. L’imbrication des composantes théoriques, pratiques et cliniques du programme d’études ancre ses apprentissages dans des expériences professionnelles. L’étudiant développe ainsi son savoir agir. Chaque nouvelle situation exige de mobiliser et de combiner ses compétences et connaissances en plus de recevoir la rétroaction nécessaire à la construction de ses habiletés cliniques.

De la simulation à l’évaluation d’un patient en clinique, l’approche par compétence contribue à la formation d’audiologiste à la fois érudit et professionnel, pleinement impliqué dans un domaine de la santé en progression.

  1. Conditions d’admissibilité

Pour être admissible à titre d’étudiant régulier à la maitrise professionnelle en audiologie, le candidat doit :

  • satisfaire aux conditions générales d’admissibilité (section XI) du Règlement pédagogique de la Faculté des études supérieures et postdoctorales
  • être titulaire d’un baccalauréat en sciences biomédicales, en neurosciences, en neurosciences cognitives ou dans des domaines connexes
  • avoir réussi les cours préalables suivants ou un cours jugé équivalent (voir la liste) :

  • avoir obtenu, au 1er cycle, une moyenne d’au moins 3,3 sur 4,3 ou l’équivalent.
  • faire preuve d’une bonne connaissance des langues française et anglaise. Tout candidat doit attester d’une connaissance de la langue française atteignant le degré que l’université estime minimal pour s’engager dans le programme. À cette fin, il doit avoir réussi l’Épreuve uniforme de langue et littérature française du ministère de l’Éducation du Québec ou obtenir un score d’au moins 850/990 au Test de français international (TFI).
  • passer le test d’évaluation des compétences transversales en ligne CASPer (TECT à l’UdeM)
  • au cours des deux dernières années, avoir fait au moins 20 heures de bénévolat auprès d’enfants de moins de 12 ans ou 20 heures auprès de personnes âgées ou avoir de l’expérience sur le marché du travail ou dans le cadre de stages auprès de ces clientèles. Le candidat doit demander à l’institution où le bénévolat/l’emploi/le stage a été effectué de remplir le formulaire Attestation d’expérience et il doit le téléverser dans son Centre étudiant dans Synchro.

Notez que tout candidat sélectionné peut être convoqué à une entrevue. Cette entrevue est décisive. 

  1. Scolarité

La formation de la maîtrise professionnelle en audiologie s’échelonne sur deux années et compte six trimestres consécutifs obligatoires incluant ceux d’été. À chaque trimestre, l’étudiant suivra plusieurs cours et effectuera les activités pédagogiques d’un seul cours à la fois, pendant une ou plusieurs semaines, avant qu’il ne soit exposé aux activités du cours suivant. La durée des cours varie en fonction du nombre de crédits attribués.

Semaine d’orientation

La première étape de la formation à la maitrise en audiologie est la semaine d’orientation obligatoire. Les personnels enseignants accueillent les étudiants à la dernière semaine d’août. Cette semaine vise la construction de repères quant aux lieux, aux membres du personnel disponible pour les soutenir ou encore pour faire connaissance avec leurs collègues étudiants et futurs collaborateurs.

Lors de cette semaine, un survol du programme leur sera présenté, comprenant notamment la répartition des cours à travers les trimestres, les compétences qu’ils auront à développer pour exercer leur future profession.

Finalement, cette semaine vise à explorer les outils utilisés dans une pédagogie par compétences, que ce soit la conception des cartes conceptuelles, l’utilisation du portfolio ou la recherche documentaire spécifique à l’audiologie.

Mission sociale de l’audiologiste

Par son programme en audiologie, l’École d’orthophonie et d’audiologie vise à former des professionnels de la santé qui se distinguent par leur engagement, leur solide formation scientifique et leur leadership professionnel. La formation à la maitrise vise à :

  • répondre aux besoins des personnes ayant des troubles auditifs ou vestibulaires et de leur entourage;
  • répondre aux besoins de la population en ce qui a trait à la santé auditive et à la prévention des risques associés aux troubles vestibulaires;
  • former des professionnels au fait des pratiques innovantes.

Au cours des dernières décennies, l’audiologie a connu un élargissement des champs de pratique notamment dans le dépistage néonatal de la surdité ou l’évaluation et la réadaptation des personnes ayant des vertiges, des acouphènes ou un trouble de traitement auditif. L’apport important des technologies dans ces champs de pratique et l’élargissement à de nouvelles clientèles du nouveau-né à la personne âgée entraînent de facto le rehaussement du niveau d’exigences à la maitrise en audiologie.

La formation offerte à l’Université de Montréal remplit les exigences de notre société en constante évolution. 

La maitrise en audiologie comporte deux volets complétant la formation des étudiants soit le volet clinique et le volet recherche.

Volet clinique

Le volet clinique de la formation à la maîtrise professionnelle en audiologie offre à l’étudiant des occasions d’apprentissage collées à la réalité de ce que vivent les audiologistes en exercice. L’étudiant aura des activités cliniques à l’intérieur de la majorité des cours dès le premier trimestre. Ces activités se dérouleront d’abord à la Clinique universitaire en orthophonie et audiologie – milieu à la fine pointe et au cœur de la formation clinique avec des superviseurs expérimentés – avant de se poursuivre dans les milieux cliniques sur l’ensemble du territoire québécois. Mentionnons que la formation clinique en région engendre des frais pour l’étudiant. L’École peut soutenir, dans ses démarches, l’étudiant intéressé par un stage international lors de l’externat ayant lieu au dernier trimestre de la formation.

Volet recherche

Le volet clinique de la formation à la maîtrise professionnelle en audiologie offre à l’étudiant des occasions d’apprentissage afin qu’il fonde sa pratique clinique sur les preuves scientifiques et les données probantes. L’étudiant devra également contribuer au développment des connaissances et de nouvelles pratiques professionnelles sous la supervision des professeurs/chercheurs du programme. Ces derniers ont une expertise dans des domaines de pointe en audiologie, notamment :

o   Le trouble de traitement auditif
o   L’intégration multisensorielle
o   La posture et équilibre
o   Le vieillissement (Chaire de recherche Caroline Durand)
o   L’évaluation de programmes d’intervention en réadaptation auditive
o   Les bruits et contaminants environnementaux
o   La neuroaudiologie
o   Les programmes de prévention de la surdité et promotion de la santé auditive
o   L’effet du bruit sur la santé
o   Les acouphènes et l’hyperacousie
o   La surdité professionnelle

Suivre le programme d’audiologie de l’Université de Montréal c’est bénéficier du plus grand centre de formation en audiologie en Amérique du Nord et du plus grand centre francophone de formation de cycle supérieur en audiologie au monde.

>> Pour un supplément d’information


La demande d’admission à la maîtrise professionnelle en audiologie de l’Université de Montréal doit être faite au plus tard le 1er mai 2019 précédant le début de l’année universitaire.

Consultez le guichet étudiant pour plus de détails sur les conditions d’admission et la structure du programme ainsi que le répertoire des cours en orthophonie-audiologie (ORA) et en audiologie (AUD).

Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur les programmes de 2e cycle, veuillez communiquer avec la technicienne en gestion des dossiers étudiants de l’École d’orthophonie et d’audiologie.