Les Beaux-midis : Généralisation et raisonnement analogique chez les enfants porteurs de dysphasie

Date : 27 Avril 2017
Heure : 12h à 13h
Lieu : Local 3015, Pavillon 7077 avenue du Parc
Adresse : 7077 avenue du Parc Montréal, Québec Canada H3N 1X7

Information pour une participation en visioconférence le jour même

Conférencière : Magali Krzemien,  doctorante
Département d’orthophonie de l’Université de Liège en Belgique

Résumé
Cette présentation s’intéressera aux capacités de généralisation des enfants porteurs de dysphasie. Nous aborderons tout d’abord les études démontrant que ces enfants présentent des difficultés de productivité et de créativité syntaxique et sont davantage dépendants de l’input auquel ils sont confrontés. Ces difficultés semblent également être présentes au niveau de l’acquisition lexicale. Nous verrons ensuite que la capacité à créer des analogies semble être un processus essentiel à la généralisation. Or, plusieurs études mettent en évidence un déficit de raisonnement analogique dans la dysphasie, en particulier dans des situations plus complexes et abstraites. Un possible lien entre le raisonnement analogique, la généralisation et le langage dans la dysphasie sera donc envisagé. Nous terminerons en envisageant l’influence de la variabilité sur la généralisation et l’extension de ces hypothèses aux enfants porteurs de troubles du spectre autistique.

Mini bio
Magali Krzemien
est doctorante au département d’orthophonie de l’Université de Liège en Belgique. Elle a obtenu son Master d’orthophonie en langage oral et handicap à Liège en 2015. Son projet de recherche s’intéresse aux capacités de raisonnement analogique et de généralisation des enfants porteurs de dysphasie, en lien avec le développement langagier. Elle effectue actuellement un séjour de recherche à l’Ecole d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal dans le but d’étendre l’hypothèse d’un lien entre raisonnement analogique et langage aux enfants porteurs de troubles du spectre autistique.

×