Le test d’aphasie chez les bilingues

Le test d’aphasie chez les bilingues (Bilingual Aphasia Test, BAT, Paradis & Libben, 1987) a été développé afin d’évaluer de façon équivalente chacune des langues d’une personne – bilingue ou multilingue – avec aphasie. Les différentes versions du BAT ne sont pas de simples traductions l’une de l’autre, mais des tests équivalents des points de vue linguistique et culturel. Les critères d’équivalence trans-linguistique varient selon la tâche. La traduction de batteries standard pour l’aphasie dans une langue autre que celle pour lesquelles elles ont été conçues pourrait être inadéquate à plusieurs égards : dans la traduction, les items stimuli pourraient être culturellement inappropriés, car ils font référence à des objets qui ne font pas partie de la culture ou qui fonctionnent différemment, et pourraient être impossibles à reconnaître ou mal compris.

La traduction pourrait évaluer des constructions grammaticales qui présentent des niveaux de difficulté très différents de l’original : des structures syntaxiques, tel le passif en anglais, sont rarement voire jamais utilisées, ou sont structurellement plus simples dans certaines langues. Encore plus évident, toute tâche basée sur des paires minimales phonologiques – ou des mots qui riment – ne fonctionnera pas dans une autre langue. Dans ce cas, des items correspondants dans une autre langue ont été choisis afin de cerner la même information que pour l’original, en conformité avec les critères qui ont servi à la construction initiale des items.En résultat, les principes originaux du développement du BAT (en particulier, ceux liés aux procédures de développement et de l’adaptation de l’instrument, l’administration, la documentation et l’interprétation du test) sont conformes à ceux de l’International Test Commission Guidelines on Adapting Tests pour utilisation dans des contextes linguistiques et culturels qui ont été proposées plus d’une décennie après le développement du BAT (Hambleton, 1994, présenté officiellement à la ITC Conference on Test Adaptations de 1999).

Une version du BAT est une adaptation de la batterie à la structure et à la culture d’une langue particulière. Il n’y a pas de limite aux adaptations que l’on peut y apporter pour un dialecte particulier, une population donnée, ou un patient spécifique. Des suggestions pour l’adaptation du BAT à vos besoins spécifiques, ou sur comment créer une version pour une nouvelle langue se trouvent dans Michel Paradis et Gary Libben (1987) The Assessment of Bilingual Aphasia, Mahwah, NJ: LEA (aussi disponible en espagnol (Evaluación de la afasia en los bilingües, Barcelona: Masson, 1993), italien (Valutazione dell’afasia bilingue, Bologna: E.M.S. 1999), et chinois (Shuangyu shiyuzheng de pinggu, Guangzhou: Jinan daxue chubanshe, 2003). De manière plus globale, le livre sert de manuel d’implémentation et répond aux questions sur les fondements théoriques, la standardisation, l’objectivité, la validité, les tâches, les stimuli, les considérations liés au design, les renvois entre différentes sections, les équivalences trans-linguistiques, ainsi que les procédures de cotation et l’interprétation des résultats du BAT. Ce manuel devrait être consulté avant d’administrer le test.

Les informations sur les propriétés psychométriques du BAT (validité de construit, analyse factorielle, analyse à fonction discriminante et fiabilité test-retest) se trouvent dans Gómez Ruiz (2008: 421-490).

Informations pratiques sur les e-BAT

Comment assembler un livret de stimuli après l’avoir téléchargé et imprimé

Le livret de stimuli est monté en vue d’être imprimé recto-verso afin que, une fois le livret colligé, chaque série d’images soit face à un X dans la section compréhension verbale auditive (par exemple, 48-65 dans la version anglais-français), en alternance à gauche et à droite; et afin que chaque mot ou phrase stimulus soit face à son image dans la section compréhension de lecture (408-427). Pour cette raison, des feuilles blanches sont insérées dans le texte. Assurez-vous d’imprimer le livret recto-verso, en commençant à la première page, et que chaque image corresponde au mot ou à la phrase stimulus qui apparaît dans la page en face d’elle.

Le livret peut alors être relié ou broché à gauche ou à droite, selon la direction de lecture de la langue. Les tests et stimuli pour les langues suivantes doivent être reliés (ou brochés) à droite : arabe, azéri, farsi, hébreu, kurde, urdu et yiddish. Les livrets peuvent être réutilisés.

Tests d’une langue individuelle

Étant donné que chacun des tests sert de feuille de résultats, une nouvelle copie doit être téléchargée ou photocopiée pour chaque patient ou pour chaque évaluation, lorsque l’évaluation est reconduite à différents moments (ex. en pré- et post-intervention).

Lorsque le temps alloué est restreint, la version courte peut être utilisée. Pour assurer des équivalences entre les études, les items identifiés des sections suivantes (ou ci-dessous) ont été sélectionnés pour toutes les langues (pour des indications sur l’utilisation de la version courte, voir Muñoz & Marquardt, 2008, et Ivanova & Hallowell, 2009).

  • Langage spontané (514-539)
  • Désignation (23-32)
  • Ordres (consignes) simples et semi-complexes (33-42)
  • Discrimination auditive verbale (48-65)
  • Compréhension de structures syntaxiques (66-70; 81-96; 121-124; 129-132; 137-144 seulement)
  • Synonymes (158-162)
  • Antonymes (163-167)
  • Répétition de mots (nombres impairs seulement : 193-251; 566-573)
  • Répétition de phrases (253-259; 574-622)
  • Séries (260-262)
  • Dénomination (269-288)
  • Construction de phrases (289-313)
  • Contraires sémantiques (314-323)
  • Compréhension auditive (362-366)

Pour les patients sachant écrire seulement :

  • Lecture des mots à voix haute (367-376; 623-628)
  • Lecture des phrases à voix haute (377-386; 629-708)
  • Lecture silencieuse (387-392)
  • Copie (393-397; 709-743)
  • Dictée de mots (398-402; 744-783)
  • Dictée de phrases (403-407; 784-812)
  • Compréhension en lecture silencieuse des mots (408-417)
  • Compréhension en lecture silencieuse des phrases (418-427)

Voir The Assessment of Bilingual Aphasia (pp. 191-200) pour les critères de cotation du post test (514-812).

Tests par paires de langues spécifiques (Partie C)

Les stimuli pour les items 428-437 apparaissent à la fin du test et devraient être séparés du test. Présentez-les au patient lors de la lecture des stimuli à voix haute, tel que stipulé dans les instructions fournies dans le test. Il n’y a qu’une seule Partie C pour chacune des paires de langues. Pour des raisons pratiques cependant, elles apparaissent aux côtés de chaque langue d’une paire (ex. elle apparaîtra comme suit : anglais-français dans la liste de l’anglais et français-anglais dans la liste du français) afin que, d’un coup d’œil, on puisse voir quelles langues sont appariées pour chacune des langues parlées par le patient.

Comment développer un test d’aphasie chez les bilingues pour une nouvelle langue ou paire de langues spécifiques

Afin que les résultats obtenus avec des BATs de langues différentes soient comparables aux résultats d’autres institutions, il est primordial que les instructions de Paradis et Libben (1987, pp. 152-167) sur la construction de stimuli (incluant l’ordre dans lequel les stimuli avec des propriétés structurelles particulières sont présentés à l’intérieur d’une section) soient scrupuleusement respectées. Un numéro de stimulus particulier doit correspondre à un stimulus avec le même type de propriétés dans chacune des versions –il doit non seulement être du même type, tel que stipulé dans les critères d’équivalence, mais également avoir le même numéro de stimulus. Toute divergence résulterait en un manque de comparabilité entre cette version et les autres (tant à l’intérieur d’une même institution ou à travers plusieurs d’entre elles).

L’information sur la création d’un test de paires de langues spécifiques (Partie C) est aussi présentée dans The Assessment of Bilingual Aphasia (pp.167-173) et des conseils sur comment trouver des traits contrastants réversibles sont fournis au Chapitre 3 de Paradis (2004).

Test de dépistage du BAT

Le guide ci-bas peut servir à créer un test de dépistage dans n’importe quelle langue. Les versions existantes suivantes, se trouvent déjà dans leur emplacement de langue BAT respectif : allemand, anglais, arabe, castillan, coréen, français européen, français québécois, italien, portugais, russe, turc. D’autres versions seront affichées dès qu’elles seront disponibles.

Le test de dépistage du BAT comprend les sous-tests et items du BAT suivants :

  • Langage spontané (18-22 + 1 nouvel item: Emprunt ou alternance de code linguistique :
    de très fréquent (1) à absent (5))
  • Dénomination : choisir parmi les six stimuli convenant le mieux (ex. pour le français : 269-271, 282, 286, 288)
  • Désignation : choisir cinq items autres que ceux choisis pour la dénomination (ex. pour le français : 23-26, 31)
  • Ordres (consignes) simples et semi-complexes : choisir trois ordres (consignes) simples et trois ordres (consignes) semi-complexes (ex. pour le français : 34-36, 39, 41, 42)
  • Ordres (consignes) complexes : choisir un ordre (consigne) complexe (ex. pour le français : 43)
  • Discrimination auditive verbale : choisir parmi les six meilleurs stimuli et un stimulus ayant X pour réponse
    (ex. pour le français : 48, 53, 55, 57, 60, 62, 65)
  • Compréhension de structures syntaxiques : choisir parmi les dix meilleurs stimuli selon les consignes suivantes :
    • une phrase standard (S) (ex. pour le français : 66)
    • une phrase de référence pronominale (P) (ex. pour le français : 69)
    • une phrase non standard 1 (NS1) (ex. pour le français : 84)
    • deux phrases non standard 2 (NS2), une avec le sujet clivé et une avec l’objet clivé (ex. pour le français : 94 et 87)
    • une phrase négative standard (N) (ex. pour le français : 121)
    • trois phrases réversibles avec des syntagmes nominaux (ex. pour le français : 140, 143, 150)
  • Répétition de mots et de logatomes (non-mots) : choisir parmi les sept meilleurs mots et les cinq meilleurs logatomes. S’assurer que les deux catégories contiennent des stimuli de complexité phonologique croissante (ex. pour le français : mots : 193, 207, 237, 243, 245, 249, 251, et logatomes : 199, 209, 219, 231, 247)
  • Répétition de phrases : choisir parmi les trois meilleures phrases, incluant une phrase standard (S), une phrase de référence pronominale (P) et une phrase négative standard (ex. pour le français : 253, 254, 259)
  • Séries : (260 et 261 (de 1 à 15))
  • Fluence verbale (“animaux” si culturellement approprié 263, 264)
  • Contraires sémantiques : choisir parmi les cinq meilleurs stimuli (ex. pour le français : 314, 317, 320-322)

Pour les patients sachant écrire seulement :

  • Lecture à haute voix : choisir parmi les cinq meilleurs mots (ex. pour le français : 367-371) et parmi les quatre meilleures phrases incluant une phrase standard (S), une phrase de référence pronominale (P), une phrase non standard 1 (NS1) et une phrase non standard 2 (sujet clivé) (ex. pour le français : 377-380)
  • Copie : choisir deux des meilleurs items (ex. pour le français : 393, 397)
  • Dictée : choisir trois des meilleurs mots
    (ex. pour le français : 399, 402, 406) et une des meilleures phrases négatives standard (N) (ex. pour le français : 406)
  • Compréhension en lecture silencieuse des mots : choisir quatre des meilleurs items
    (ex. pour le français : 410, 413, 414, 417)
  • Compréhension de phrases en lecture : choisir quatre des meilleures items parmi les plus complexes, ex. pour le français : P (419), NS2 (421), N (422) et une négation passive (427)

Références

Gómez Ruiz, I. (2008). Aplicabilidad del Test de la Afasia para Bilingües de Michel Paradis a la población catalano/castillano parlante. Tesis doctoral, Universidad de Barcelona.

Hambleton, R.K. (1994). Guidelines for adapting educational and psychological tests: A progress report. European Journal of Psychological Assessment, 10, 229-240.

Ivanova, M.V. & Hallowell, B. (2009). Short form of the Bilingual Aphasia Test in Russian: Psychometric data of persons with aphasia. Aphasiology, 23(5), 544-556.

Muñoz, M.L., & Marquardt, T.P. (2008). The performance of neurologically normal bilingual speakers of Spanish and English on the short version of the Bilingual Aphasia Test. Aphasiology, 22, 3-19.

Paradis, M. (2004). A neurolinguistic theory of bilingualism. Amsterdam: John Benjamins.

Prière de rendre compte de toute erreur trouvée dans tout document du BAT (ex. un manque de conformité aux spécifications présentées dans The Assessment of bilingual Aphasia, une non congruence stimulus/image, une image inappropriée, des erreurs de langage ou tout autre élément) à BAT@eoa.umontreal.ca afin que le problème puisse être réglé.

Il est à noter qu’il y a une phrase dans les instructions au patient avant le stimulus 48 (discrimination auditive verbale) qui a été omise par erreur dans la version originale française. Par conséquent, cette phrase est manquante dans certaines versions ayant utilisé la version française comme guide. La dernière phrase avant « Êtes-vous prêt ? » devrait être : « Si je dis « oiseau », vous touchez ce X parce qu’il n’y a aucune image d’oiseau sur cette page. » Prière d’ajouter son équivalent si elle manque dans la version d’une des langues que vous utilisez (il faut évidemment utiliser un autre mot s’il y a un oiseau parmi vos quatre choix).

×